Le vin rosé de Provence en 9 AOC

Qui sait encore que le vin rosé est le vin traditionnel du bassin méditerranéen depuis l'Antiquité ? Ce n’est pas une “nouveauté” ! Le vin consommé est un vin clair ! C’est le vin clairet. Même si les méthodes de vinification étaient différentes de celles de notre époque, le goût pour les vins clairs a été prédominant pendant très longtemps.



Bref rappel historique


La Provence est le berceau historique de la viticulture dans notre pays. En effet ce sont les phocéens (= d’une cité grecque d’Asie mineure) qui en fondant Marseille y aurait importé les premières vignes il y a environ 600 ans avant JC.
Avec l’Empire Romain, la vigne se développe en Gaule et plus tard, à sa chute, la culture est maintenue par l'Église et développée par les ordres monastiques.

Le dessert de gaufrettes de Lubin baugin vers 1630/35- Musée du louvre


Le goût va changer progressivement vers la fin du XVII siècle où les vins plus colorés (= rouges) sont de plus en plus appréciés. Après les ravages du Phylloxéra à la fin du XIX siècle, le vignoble est replanté et le vin rouge a supplanté le vin clair.
En Provence, où tout à commencé, 88 % des vignobles sont toujours destinés au vin rosé. C’est la 1ère région en France productrice de vins rosés AOC.

Vinification


Sans entrer dans les techniques de vinifications qui sont du domaine des spécialistes, le vin rosé n’est pas un mélange de vins rouges et blancs !… Le raisin a une peau noire et une pulpe claire et c’est le temps de macération du moût (la pulpe, la peau, les pépins et le jus écrasés) qui donne sa couleur et ses arômes au vin rosé. Ensuite, le jus est séparé et mis à fermenter seul pour faire le vin. C’est tout un art pour maîtriser la durée de macération, la température, du jus et de la peau, pour obtenir des rosés aux belles couleurs claires et limpides… Plusieurs techniques : le pressurage direct, la macération à froid ou la saignée (= on retire une partie du jus pour limiter le contact avec la peau…). Des nuanciers existent ! la mode est actuellement aux vins très clairs…

Cépages


Ce sont ceux du vin rouge : le Tibouren, le Cinsault, le Syrah, le Grenache, le Mourvèdre et aussi le Carignan, Cabernet Sauvignon...

Le vin rosé est la la mode en cette période estivale. Il est léger et surtout il se boit bien frais ce qui est agréable en cette période chaude de vacances car il s'accommode bien de nos salades et grillades d’été !

Température optimale de consommation


8°-10°

Terroirs : comment s’y retrouver


Bien sur, il est conseillé de se faire aider par son caviste mais quand ce n’est pas possible, on peut choisir plutôt un vin AOC ( = Appellation origine contrôlée), l’AOC étant censée représenter un vin de qualité.

En Provence, il y a 9 appellations AOC du vignoble :

1/ Côtes de Provence AOC depuis 1977

avec 4 dénominations de terroir
Côtes de Provence Sainte-Victoire AOC depuis 2005
Côtes de Provence Fréjus AOC depuis 2005
Côtes de Provence La Londe AOC depuis 2008
Côtes de Provence Pierrefeu AOC depuis 1978

2/ Coteaux d'Aix-en-Provence AOC depuis 1985
3/ Coteaux Varois en Provence AOC depuis 1993
4/ Bandol AOC depuis 1941

Et aussi

5/ Coteaux-des-baux-de-provence AOC depuis 1956
6/ Pierrevert AOC depuis 1998 près de Manosque
7/ Bellet à Nice AOC depuis 1941
8/ Cassis AOC depuis 1936
9/ Palette AOC depuis 1948 à Aix

Vignes dans le Var


Bien sur, tout ceci n’est qu’une indication… Rien ne vaut la bonne adresse dont on parle en famille ou entre amis. A consommer bien sur avec modération...

Annie, Août 2015, maj 2016.


Commentaire(s) du billet :

Ajouter un commentaire







Vous acceptez notre Politique de confidentialité (obligatoire pour poster un commentaire)