Les pommes du Pilat - Ma visite de vergers

le 26 octobre 2017, c'était le lancement de la saison des pommes Delbush- Tentation.

C'est une pomme cultivée à petite échelle mais qui a beaucoup d'atouts : son goût... et bien sur sa bonne tenue en cuisine :-)

Petit retour en arrière... Il y a 1 an en 2016 !
La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de visiter des vergers de pommes sur le plateau du mont Pilat.
Le massif du Pilat, massif de moyenne montagne, est labellisé "Parc naturel régional" depuis 1974.



Pour s'y rendre, on passe le Rhône par le pont suspendu de Serrières. Ensuite la route grimpe jusqu'au plateau. Le massif montagneux du Pilat est situé au sud de Lyon et surplombe la vallée du Rhône dans le département de la Loire. On est tout proche de l’Ardèche, de l'Isère et de la Drôme, dans la région du parc naturel régional.



Le site


Le plateau du Pilat est un lieu de culture favorable aux pommes. En effet, les vergers sont situés à une altitude de 300 à 500 m ce qui donne une amplitude thermique nuit/jour particulièrement intéressante pour la culture des pommes dans l’équilibre sucre/ acidité et croquant.
D’autre part le sol est léger, filtrant bien équilibré.
Altitude, amplitude thermique, sol, c’est l’équation idéale, celle qui donne leur particularité aux pommes du Pilat tant en saveur qu’à leur coloration typique.



Les vergers sont nombreux sur le plateau du Pilat et beaucoup ont une taille d’environ 1,5 ha. Les producteurs sont regroupés en coopératives.

Les étapes de la culture :


Il s’agit d’arbres de vigueur moyenne à port ouvert avec une bonne répartition des fruits tant en position qu’en poids.

Il aura fallu procéder à un éclaircissement de l’arbre après la floraison c’est à dire en supprimer car les grosses pommes sont meilleures que les petites avec une bonne exposition au soleil.

On plante 10 % de pommiers pollinisateurs répartis dans les vergers. Ce sont des pommiers (floribunda) qui produisent de tous petits fruits (de la taille de petites prunes) qui ne se mangent pas.



Quant au traitement, c’est affaire d’agriculture raisonnée, ni trop ni trop peu. Certains traitements biologiques à base de cuivre serait bien pires que les traitements à base de calcium. J’ai écouté les spécialistes... Dans tous les cas, c’est beaucoup beaucoup moins de produits sur les fruits qu’il y a 20 à 30 ans…
Les arbres ont un petit sac à leur pied pour les protéger des rongeurs.
On peut voir que les arbres sont recouverts d’un filet pour les protéger, en autres, de la grêle.

La récolte des pommes


Les pommes se ramassent en 3 passages. D’abord les pommes les plus extérieures de l’arbre, celles qui sont les plus exposées au soleil. Ensuite vient un 2è passage puis un 3ème passage pour ramasser les pommes les plus intérieures dans les branchages de l’arbre.

Comment cueillir une pomme
Au fait comment bien cueillir une pomme ? eh oui ça peut servir !! Car il s’agit de ne pas abîmer le pédoncule, ni le fruit.

Prendre la pomme à pleine main et la basculer vers le haut. Ainsi elle se détache facilement sans abîmer le fruit qui a une peau fragile. Même la cueillette est une affaire de professionnels !

De plus il ne faut pas cueillir un fruit mouillé !

Que deviennent les fruits tombés par terre. A cause de champignons qui pourrait s’y développer, la patuline, ils sont écrasés pour servir de compost car dans tous les cas ils ne sont pas consommables.

Conservation :
Les fruits sont ensuite juste stockés dans des réfrigérateurs pendant environ 6 mois.
Toute la production est vendue chaque année.
Rien n’est perdu : les petits fruits de l’arbre ou ceux qui ont un défaut d’aspect partent dans l’industrie agro alimentaire.

Les variétés cultivées


Le Pilat après un passé d’élevage s’est reconverti dans la culture fruitière.
La pomme du Pilat, c’est d'abord la golden. La Golden est la plus cultivée (60% des pommes).
Viennent ensuite la gala, la rosée du Pilat et la Delbush dont le nom de marque est la pomme Tentation (cette marque est présente en région Rhône-alpes, en Anjou, en Suisse et même en nouvelle Zélande)..

La delbush-tentation


C'est une pomme bien adaptée à la région. C’est la pomme "montante", celle qui est en plein développement et qui représente environ 20% des pommes du verger que j’ai visité.

La pomme tentation est une pomme née de croisements à partir de la Golden. De la recherche à la pomme cueillie au final, c'est un travail très long qui prend environ environ 20 ans...



Ses caractéristiques
C’est une très bonne pomme "haut de gamme", belle, jaune dorée avec une belle coloration rouge orangé sur une face ce qui permet de la reconnaître au 1er coup d’œil.

Elle est plus sucrée que la golden classique et présente en même temps un côté acidulé.
Elle est croquante et sa chair est juteuse.
Elle reste ferme plus longtemps.
Elle tient bien à la cuisson.

Son inconvénient est que c’est une pomme très fragile et qu’il faut la manipuler avec précaution pour ne pas l'abîmer (à tous les stades : production, distribution, primeurs).

Quand la consommer
Quand elle est jaune sur un fond doré, c’est le moment idéal pour la consommer.

Bien laver les fruits mais manger la peau.

On peut l'acheter à partir du 11 novembre cette année (en raison d'un retard de 2 semaines dû aux conditions climatiques particulières du Printemps).

Comment ne pas être ici sans évoquer les vignobles "régionaux" tous proches mais très réputés. ce sont les Côtes du Rhône avec le saint Joseph, le Côte rôtie ou le Condrieu.

Ce fut une très belle visite qui j'espère vous donnera envie de visiter cette belle région... et d'apprécier ses produits.

Annie, Chanas, octobre 2016.


Commentaire(s) du billet :

Ajouter un commentaire







Vous acceptez notre Politique de confidentialité (obligatoire pour poster un commentaire)