Sucres et faux sucres...

Depuis une centaine d'années, notre consommation de sucre aurait été multipliée par 10... Nous sommes nombreux actuellement à chercher à ne pas trop prendre de poids et donc à réduire notre apport calorique.

Le sucre est considéré depuis longtemps comme la seule cause de l'obésité et de différentes maladies comme par exemple le diabète... Les choses évoluent et maintenant on considère que le sucre n'est pas le seul responsable. Si on désire maigrir, il faut s’intéresser à l'ensemble de notre alimentation les sucres, les graisses...



Petit rappel sur le sucre


Il est calorique 1 g de sucre = 1g de glucides, produit 4 kCal (soit 16,8 kJ). On peut le consommer avec modération ce qui ne pose pas de problème.
Mais là où le problème se pose, c'est que beaucoup d'entre nous ne peuvent se passer du goût sucré et par conséquent abusent du sucre. Certains ont un goût immodéré pour les sodas en particulier, qui alourdissent le bilan calorique (environ 14 morceaux de sucre par 1/2 litre de soda... et là ça coince, notre corps n'aime pas......

Alors sucre blanc ou sucre roux ?

Il semblerait que ce ne soit qu'une affaire de goût. C'est le même sucre, c'est du saccharose.

Le sucre blanc en France provient à plus de 90% de la betterave sucrière. Il est naturellement blanc. Il est produit en France au nord de la Loire.

Le sucre roux lui provient naturellement de la canne à sucre et contiendrait un peu plus de minéraux que le sucre blanc et serait légèrement moins calorique. En France il provient de la Réunion, de la Martinique ou de la Guadeloupe.

La vergeoise :
C'est un sucre roux obtenu à partir de chauffage du sucre blanc de betterave ce qui produit une coloration "caramel" ! C'est une spécialité du nord de la France.

Sucre raffiné ou non raffiné ?

Je rappelle que le sucre blanc de betterave et le sucre roux de canne ne sont pas raffinés.

Par contre le sucre roux de canne peut devenir blanc et il est alors raffiné ! Pour devenir blanc il doit être débarrassé des colorants. Ce sucre traité industriellement, s'il est consommé sans modération peut entraîner des troubles pour notre santé tel diabète ou obésité.
Privilégier le sucre non raffiné !

Les édulcorants chimiques


Pour réduire nos calories tout en continuant à satisfaire notre goût pour le sucré, depuis longtemps on a cherché à remplacer le sucre par des édulcorants dits de synthèse. (Le 1er était la saccharine au XIX siècle E 954).
Les édulcorants sont maintenant présents partout dans les magasins et nous en consommons sans même nous en rendre compte probablement Ils sont utilisés largement pour remplacer le sucre en nous proposant "o" calories en nous permettant de conserver notre goût pour le sucré.
Ils sont présents actuellement dans de nombreux aliments "allégés", dans les boissons light", dans les médicaments, même certains dentifrices...

Quels sont ils ?
La liste est longue. Ils sont considérés comme des additifs alimentaires.
Ils sont de 2 types :
- Les édulcorants intenses : saccharine, aspartame, acéculfame K, sucralose. à pouvoir sucrant fort
- Les édulcorants de charge : sorbitol, mannitol, isomalt, maltitol, lactitol, xylitol à pouvoir sucrant faible.

L'aspartame
L'édulcorant chimique le plus utilisé est l’aspartame référencé E951.
Mais la molécule d’aspartame découverte par hasard dans les années 60 fait régulièrement polémique quant à sont innocuité. La suspicion à tort ou a raison, soit de risque cancérogène, soit de risque de diabète plus élevé avec les boissons allégées qu'avec le sucre normal a provoqué une chute des ventes qui a entraîné un changement communication des industriels pour éviter une polémique.
Les produits sont étiquetés “sans aspartame” et remplacés par d'autres édulcorants chimiques comme l'acésulfame K ou E950 qui ne montre pas actuellement de danger pour la santé.



La stévia
C’est là qu’intervient la stévia en nous proposant un édulcorant "naturel".

La stévia est une plante de la famille des chrysanthèmes, originaire du Paraguay, cultivée par les indiens depuis très longtemps pour sucrer les boissons avec ses feuilles car elle a un pouvoir environ 400 fois plus sucrant que le sucre.
Cette "plante sucrée" est en vente en France dans les jardineries.
La feuille peut être vendue en poudre que l'on trouve dans les magasins bio : elle est 15 fois plus sucrante que le sucre; il faut donc diviser la dose par 15 dans les recettes.



Mais ! dans les grandes surfaces, la stévia n’est pas vendue sous forme de poudre naturelle de stévia: on vend de la stévia dont on a isolé une seule molécule, la molécule sucrante appelée "extrait de plante”
(Encore quelques mots de chimie : pour extraire la molécule sucrante à partir de la feuille, en gros on raffine puis on ajoute de l’éthanol, puis on centrifuge pour avoir une poudre blanche correspondant à la molécule sucrante).
Le 1 er producteur mondial de stévia est la Chine. Les chinois ne la consommant pas (traditionnellement ils ne sont pas très portés sur le gout sucré). Ils ne pratiquent pas forcement selon toutes les normes européennes concernant l'épandage de produits chimiques et de désherbants...

On voit que selon ce qu'on achète cela n'est pas si naturel que ça. Si la feuille est naturelle, l'extrait de plante l'est un peu moins...

Le problème avec la stévia est qu' il n'existe pas de boisson 100% stévia. C'est impossible car la stévia a un goût réglisse à partir d'une présence de 50% de "sucre". Des manipulations génétiques essayent de diminuer le goût de réglisse...

On est loin des "0" calories car la stévia est toujours mélangée au sucre : regarder un emballage de stévia 99,7 % sucre 0,3 de stévia. Il faut en tenir compte lors d'un régime !



En conclusion :


Si le sucre blanc ou roux non raffiné est utilisé avec modération, il ne semble pas présenter de problème.

Par contre, notre alimentation et nos médicaments utilisent largement de nombreux édulcorants de synthèse. Sans s'en méfier particulièrement, disons qu'il faut toujours regarder la liste des ingrédients de ce qu'on achète et probablement ne pas trop en abuser; car s'ils ne sont pas considérés comme "mauvais", au final, on ne connait pas vraiment leurs effets sur nos organismes ... a suivre...

Les alternatifs ?
Le sucre complet "muscovado" à choisir bio non raffiné 95% de saccharose et avecs es minéraux... le sirop d'étable ?
Le miel ? Il est naturel (le vrai bien sûr ! ) ne l'oublions pas !

Annie, maj 2020.


Commentaire(s) du billet :

Ajouter un commentaire





Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri 4 ?

Se souvenir de moi
Vous acceptez notre Politique de confidentialité (obligatoire pour poster un commentaire)