Polémique sur la pêche en eaux profondes

Le 10 décembre 2013, le Parlement européen a rejeté l'interdiction de la pêche en eaux profondes au chalut : la pêche va se poursuivre mais sera interdite dans certaines zones “fragiles”.
Comme beaucoup d’espèces de poissons traditionnels de nos étals de marchés sont en surpêche, la pêche en eaux profondes se pratique depuis les années 1980, dans le but de nous fournir plus de poissons.
Elle est considérée par beaucoup de scientifiques comme mauvaise pour les écosystèmes marins.

Les poissons des profondeurs sont vendus déjà préparés en filets. Ce sont des espèces qui se reproduisent lentement.
Même si cette pêche en eaux profondes est une pêche industrielle qui racle le fond des mers, ramassant tout sur son passage, comestible ou non (les fonds marins), c’est une pêche subventionnée et là, nous avons notre mot à dire même si ce n’est qu’une "goutte d’eau" à l'échelle individuelle !

Le 30 juin 2016 l’Europe a voté l'interdiction de la pêche profonde.

le 12 janvier 2017 bonne nouvelle! la réglementation est effective interdisant la pêche au delà de 800 m. Même si c'est peut être insuffisant, c'est une bonne nouvelle pour la protection des espèces et des fonds marins.

Si nous voulons laisser quelque chose à nos enfants, soyons responsables et interrogeons nous. Que consommer en pratique ?

Les poissons en danger de la pêche en eaux profondes


- le flétan
- le grenadier
- l’empereur
- la julienne et la lingue bleue
- le sébaste (ce n’est pas la daurade)
- le sabre noir

Que manger


Voici les espèces des couches superficielles des océans les moins en danger :

- sardines
- maquereaux
- bar de ligne
- sar
- rascasse de méditerranée,
- sèche au casier
- lieu jaune
- thon blanc germon.

En conclusion


1/ manger peu de poisson mais bien
2/ ne pas manger des poissons trop jeunes qui n’ont pas eu le temps de se reproduire:ex
bar min 40 cm, maquereau min 30 cm, sardine min 10 cm
3/Préférer les poissons à la base de la chaine alimentaire (qui concentrent moins les toxiques)
4/ Préférer la pêche locale… et interroger les poissonniers : mode de pêche, lieu de pêche...

Sources
Guide greenpeace
Futura sciences

Annie, déc 2013, MAJ 2017.


Commentaire(s) du billet :

  • 2925
    Michelle
    07/01/2014

    Il est plus que temps de se soucier de ce que nous mettons dans nos assiettes!il est très pertinent de trouver de tels articles sur un site de cuisine.n'oublions jamais que nous consommateur avons le pouvoir et qu'à chaque produit mis dans le caddy nous influons sur le monde!dites le autour de vous c'est urgent... Michelle

    Répondre

Ajouter un commentaire







Vous acceptez notre Politique de confidentialité (obligatoire pour poster un commentaire)