Comment acheter son poisson en 2019

Bonjour

La semaine prochaine, c’est la semaine de la pêche responsable, j’ai donc eu envie de faire un petit point “2019”.
Vous avez déjà pu constater que je me sens très concernée par l’avenir de nos poissons et de nos océans... pour notre période actuelle et surtout pour nos enfants (voir mes articles qui datent déjà de 2013… Le temps passe vite !)



Aussi, ce matin, chez mon poissonnier, en bavardant avec les clients, je me suis aperçue que certains ne connaissent pas encore les labels fiables pour acheter le poisson. C’est donc l’occasion de ce post aujourd’hui.

On peut en effet se poser différentes questions en regardant simplement les étiquettes :
- Bien sur, quelle espèce choisir ? Pour quelle recette ?
- D’où vient le poisson, de quelle zone géographique provient il?
- Est ce du poisson sauvage ou du poisson d'élevage ?
S’il est sauvage comment le poisson a t il été pêché ?
S’il est d’élevage, comment a t il été élevé dans quelles eaux, avec quelle nourriture ?

Les étiquettes sont là pour nous indiquer la provenance, le lieu de pêche, le mode de pêche, si c’est du poisson local de nos côtes, si c’est du poisson élevé dans notre région, avec des critères biologiques… L’état des stocks de poisson n’est pas indiqué en général.

Tout ceci n’est pas très simple aussi l’aide va nous venir des les labels.
Il y a beaucoup de labels mais lorsqu'on parle de produits de la mer et de respect de l’environnement
- Mr.Goodfish à l’échelle européenne.
- Il existe depuis quelques mois un label français “pêche durable”.
- Les labels les plus répandus et les plus reconnus dans le monde sont MSC pour la pêche durable et ASC pour l’aquaculture responsable.

MSC Pêche durable


20 ans après sa création, c’est le seul programme de certification de la pêche sauvage et de labellisation environnementale qui répond aux exigences des meilleures pratiques établies en particulier par la FAO (organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture).

Seules les pêcheries bien gérées qui assurent la durabilité à long terme des stocks de poisson et qui maintiennent les écosystèmes en bonne santé peuvent obtenir la certification MSC.
Les transformateurs, distributeurs et les restaurants pour faire partie de la chaîne doivent respecter le référentiel “chaîne de garantie d’origine MSC”.
Il y a amélioration dans la gestion des pêcheries, les technologies et la recherche minimisant les captures accessoires.

Résultat :
- 13% des captures mondiales proviennent de pêcheries MSC
- 100 espèces marines sont pêchées durablement par plus de 300 pêcheries
- 94% des pêcheries certifiées ont amélioré leurs pratiques
- Plus de 4500 entreprises sont certifiées pour acheter et vendre les produits MSC.

ASC Aquaculture responsable


Elle permet de répondre à la demande croissante de poissons, coquillages crustacés car les stocks sauvages ne suffisent pas !
Plus de 50% des poissons, coquillages et crustacés consommés proviennent d’entreprises aquacoles. Mais le problème est l’impact sur l’environnement et les populations locales : pollution de l’eau, perturbation des écosystèmes et mauvaises conditions de travail.

Ces entreprises bien gérées, labellisées ASC minimisent les impacts sociaux et environnementaux. Elles contribuent à entretenir un fond marin et une eau plus propre, des poissons en meilleur santé, a préserver la diversité des espèces et la population sauvage.

Plus nous achetons des produits labellisés ASC plus la demande en entreprises gérées de manière responsable augmente !
Cela encourage d’autres entreprises à se référencer et cela les encourage dans leur pratique !



Pourquoi tout cela


L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et
l’agriculture (FAO) estime que 33% des stocks mondiaux de poissons sauvages sont aujourd’hui surexploités, trois fois plus qu’il y a 40 ans.
À l’échelle du globe, la consommation de produits de la mer continue d’augmenter, elle a presque doublé en 50 ans pour atteindre environ 20 kg par personne par an.
Pour y répondre, les techniques de production ont évolué.
C'est intéressant de rappeler que aujourd’hui dans le monde, plus de 50% des produits de la mer destinés à la consommation humaine viennent de l’aquaculture.



C’est important pour nous d’avoir conscience de nos choix de produits de la mer, sauvages comme d’élevage, car ils peuvent avoir un impact sur la santé des milieux aquatiques. Il faut agir pour que les générations futures puissent continuer à manger du poisson encore longtemps.





Quelques exemples avec des espèces parmi les plus consommées en France


Le saumon
Il y a 7 espèces de saumon dont 6 sont pêchées dans le Pacifique. Celui qui vit en Atlantique (le salmo salar) a subi une surpêche dans les années 1990. C’est pourquoi en France, le saumon consommé provient d’élevages situés essentiellement dans les fjords norvégiens. il existe 200 fermes aquacoles entre la Norvège, le Chili, les îles Feroé, l’Irlande et l’Ecosse. Il y a 5 pêcheries de poisson sauvage certifiées MSC dans le Pacifique.

Le cabillaud
Il y a deux espèces de cabillauds, le cabillaud de l’Atlantique et le cabillaud du Pacifique.
La première zone d’approvisionnement en Europe est l’atlantique Nord est : Norvège, Russie et ISLANDE; Certains stocks sont surexploités, d’autres sont durables... Il existe 13 pêcheries de cabillaud certifiées MSC dans le monde.

La crevette
Elle est au top 10 des produits de la mer consommés en France.
23 élevages de crevettes sont certifiés MSC dans le monde apportant une nourriture saine aux crevettes, réduisant l’usage des antibiotiques, contrôlant la qualité de l’eau, assurant la traçabilité, protégeant les forêts de mangrove…

En conclusion


L’enjeu lié à notre consommation de poisson reste colossal.
Même si nous ne pouvons pas tout faire, informons nous
La solution pour s'améliorer : reconnaître et privilégier les labels en particulier MSC pour la pêche et ASC pour l’aquaculture !

Aquarium de Paris
)liens=https://www.msc.org/fr/espace-presse/actualites/semaine-de-la-peche-responsable-2019}Semaine de la pêche responsable[/liens]
Annie, février 2019


Commentaire(s) du billet :

Ajouter un commentaire







Vous acceptez notre Politique de confidentialité (obligatoire pour poster un commentaire)